ux-788002_1280

Freelance : déterminer ses tarifs


Après quelques semaines d’absence, voici un tout nouvel article destiné aux étudiants qui souhaitent se lancer en freelance. Pour cet article, nous allons partir du principe que les freelances ont le statut d’auto-entrepreneur.

Pour ceux qui auraient besoin de conseils plus généraux pour commencer leur activité, voici une infographie pour passer freelance.

1-Faire de la veille tarifaire

Il est important de savoir où se situer par rapport à la concurrence quelque soit votre secteur d’activité : webmaster, développeur, community manager ou encore designer…

Même si vous vous classez comme “junior”, il faut bien ajuster votre grille tarifaire et ne pas tomber dans l’erreur de vouloir passer dans le low cost. Une fois que vous proposez vos services aux rabais, il est difficile de faire remonter vos prix pour vivre correctement de votre travail.

2-Penser à l’URSSAF, toujours à l’URSSAF

Il est nécessaire de toujours penser à faire sa déclaration en temps et en heure, bien sûr. Petit détail, il ne faut pas faire apparaître le montant de la cotisation sur vos devis / facture. En effet, contrairement à la TVA qui est déductible en B to B, la cotisation de l’URSSAF n’entre pas dans ce cadre.

3-Attention aux frais

Pour les projets clients, il est parfois nécessaire de prendre un hébergement web, de faire appel à des prestataires ou encore de faire des réservations… Cependant, vous devez garder en tête que vous payez les taxes. Ce qui est à facturer au client comprend donc le montant TTC des frais + le taux URSSAF + votre intermédiation (vous passez du temps à faire des démarches, ce qui est à prendre en compte). De votre côté, il est aussi nécessaire de prendre en compte quelques petits détails comme les impôts ou encore l’essence consommée si vous devez faire des déplacements.

4-Les erreurs à éviter

Pour terminer, voici une petite liste des erreurs à éviter pour bien démarrer son activité :

  • En solo faire attention au volume : êtes-vous capable de mener plusieurs projets à la fois ? Ne proposez pas non plus de rabais au volume, on peut rapidement être dépassé sur du long terme, sans avoir la possibilité de se dégager du temps pour passer à un autre projet ou prospecter
  • Prendre garde aux facilités de paiement ! Vouloir rendre service c’est bien, mais il ne faut pas non plus se laisser faire facilement. Votre travail mérite un paiement et si votre client ne peut pas payer pour le moment, pourquoi ne pas reporter le début du projet ?
  • Rester clair sur les modalités de paiement : 20% à 30% d’acompte pour le lancement du projet et le reste à la livraison du projet. De plus, vous éviterez ainsi de faire des avances de trésorerie.
  • Savoir parler prix : si le prix parait élevé pour le client, demander lui s’il est prêt à mettre moins quitte à renier sur la qualité

« Si le prix s’oublie, la qualité reste »  -Michel Audiard, Les Tontons flingueurs

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire ! Et bon lancement d’activité !

Emeline Mayol

Présidente 2014-2015 chez Freelance
Diplômée en Master 2 e-rédactionnel, je suis freelance en webmarketing et je propose mes services à des entreprises porteuses de projet. Je suis toujours dispo aider et conseiller mes camarades de l'association ! emelinemayol.com

Les derniers articles par Emeline Mayol (tout voir)


A propos Emeline Mayol

Diplômée en Master 2 e-rédactionnel, je suis freelance en webmarketing et je propose mes services à des entreprises porteuses de projet. Je suis toujours dispo aider et conseiller mes camarades de l'association ! emelinemayol.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *